Open d’Australie : Attention, jeu dangereux

Masques antipollution, confinement des populations, hier à Melbourne, il ne se déroulait pas une énième manifestation où le lacrymogène est roi, mais bien la première journée de qualification de l’Open d’Australie. Tandis que les habitants étaient priés de rester chez eux, les joueurs de tennis s’époumonaient à Melbourne Park dans les fumées malsaines des incendies qui recouvraient la ville.

Les organisateurs de l’Open d’Australie ont, sans doute, perdu la tête, à moins que l’intégrité physique des joueurs n’ait que peu de valeur. Alors que la municipalité préconisait d’éviter les sorties, que les piscines, les plages ou encore les courses hippiques étaient interdites, la première journée des qualifications a pourtant bien eu lieu.

Les gigantesques incendies qui ravagent l’Australie depuis des mois, brûlant plus de 10 millions d’hectares et causant la perte d’un million de milliards d’animaux, plongeaient Melbourne sous d’épaisses fumées noires. Qui “brûlait au niveau respiratoire” comme le déplorait la française Kristina Mladenovic. La qualité de l’air était si médiocre qu’à 20h10, l’indice de pollution avait atteint le record de 385, à titre de comparaison, celui de Paris était de 25.

La première journée de qualifications s’est maintenue malgré la qualité désastreuse de l’air.
Image : L’équipe

Des joueurs, pas des bêtes de foire  

Un air vicié, les toits de Melbourne sous une intense fumée noire mais à onze heures du matin les petites balles jaunes s’échangeaient sur les différents terrains de l’Open. Et à s’y méprendre il y avait quelque chose d’étrange de voir les animaux cantonnés chez eux tandis que les qualifiés de Melbourne respiraient à pleins poumons un air malsain, voire, dangereux. Pour le joueur Américain, Noah Rubin « l’Open d’Australie ne vaut pas la vie de quelqu’un ». Il est difficile de lui donner tort.

En effet, le constat est frappant, nombre de joueuses ont fini leurs matchs à bout de forces. Entre la fatigue, la chaleur et cet air destructeur, la Chinoise Xiaodi You sortait du terrain le visage rouge pivoine, incapable de porter son sac. Pis encore, un moment incarna l’hérésie de cette journée. Celui de Dalila Jakupovic, qui, alors qu’elle menait dans son match de qualification, fut prise d’une violente toux emportant par la même occasion ses chances de rejoindre le tournoi du Grand Chelem car impossible pour elle de continuer la rencontre.

Les joueuses ont été contraintes de reprendre leur souffle par différents moyens.
Image : L’équipe

Un effet négatif modéré pour la santé

Les incendies qui frappent en ce moment l’Australie transportent des particules qui peuvent entraîner une irritation de l’appareil respiratoire. Les performance sur les courts se voient donc réduites. Pour Yoann Pons, professeur en otorhinolaryngologie, l’idéal pour faciliter le bon déroulement du tournoi “serait de prendre de la ventoline, pour dilater les bronches, mais c’est un produit considéré comme dopant.”

Pour autant, si les fumées gênent considérablement les tennismans pendant l’effort. Il est à noter que les sportifs sont “suffisamment bien entraînés pour que ça ne mette pas leur vie en danger” toujours selon Yoann Pons.

La pluie comme seule espoir

Une chose est sûre, Tennis Australia (la fédération australienne de tennis) est dans un dilemme cornélien. D’un côté, préserver l’intégrité physique des joueurs, de l’autre le sacrifier au profit de l’aspect financier. Mettre fin au tournoi de façon pure et dure paraît tout de même improbable. Selon la presse locale, l’annulation de l’Open seraient couvert par une assurance à neuf chiffre, soit au minima 100 millions de dollars australien (soit 62 millions d’euros). 

En tous cas, après une première journée de qualification au bord de l’asphyxie, les organisateurs espèrent une pluie salvatrice, annoncée aujourd’hui ou demain, venant renouveler l’air et chassant les polémiques de ce début de tournoi raté.

Par : Adrien Michaud

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :